Reconversion de l’Education Nationale : pourquoi pas des études en alternance ?

Démissionner d’un poste assuré à vie, ça fait peur évidemment. Mais c’est loin d’être insurmontable. J’ai partagé mon expérience à ce sujet dans un article précédent où je parle de ma démission de l’Education Nationale après 2 années d’enseignement. Ici, je vous propose des pistes pour préparer l’après.

Prendre la décision de démissionner

C’est décidé, je démissionne de l’Education Nationale !

Quand on annonce qu’on souhaite arrêter d’enseigner on vous prend pour un fou. Vous ne trouverez probablement que très peu de soutien au sein de l’Education Nationale : que ce soit auprès de vos collègues, de l’administration ou du rectorat. Parfois même dans votre famille. Le statut de prof est historiquement auréolé de noblesse et on peut avoir du mal à comprendre que vous souhaitiez abandonner un tel privilège.

Les temps ont changé, je ne vais pas vous l’apprendre. Les élèves et les parents sont devenus des clients, ils attendent un service. Et le client a toujours raison, il paraît. Etre prof ce n’est plus aussi noble qu’avant et le statut n’est plus aussi enviable qu’à l’époque de nos parents ou grands-parents.

D’ailleurs pourquoi l’Education Nationale peine tant à recruter ? Salaires maigres pour des cadres, peu de perspectives d’évolution, aucune reconnaissance, conditions de travail de plus en plus difficiles, nouveaux programmes toujours plus saugrenus sortis du chapeau de chaque nouveau gouvernement… Ceux qui restent sont passionnés ou n’ont pas le choix. Mais si vous lisez cette article c’est certainement que vous être en train de vous poser de sérieuses questions, je me trompe ?

Préparer sa reconversion : l’aspect financier

Je voudrais quitter l’Education Nationale et m’orienter vers un nouveau secteur mais comment je fais pour gagner de l’argent pendant ma reprise d’études ?

Alors oui, c’est vrai, quand on démissionne de l’Education Nationale on n’a pas droit au chômage (sauf cas très spécifiques qui ne s’appliquent probablement pas à vous). Mais démissionner ne signifie pas forcément perdre toutes sources de revenus.

Pour ceux parmi vous qui ont pour projet de créer une entreprise ou de monter un commerce, il est toujours possible de faire des ajustements avec votre conjoint. Se serrer la ceinture pendant une période donnée, le temps que vous puissiez stabiliser votre activité et commencer à gagner un salaire.

Lorsque je songeais à démissionner, la question financière était une de mes préoccupations principales. Je n’avais pas assez d’économies pour subvenir à mes besoins pendant une ou plusieurs années d’études, et je n’avais pas spécialement envie de retourner vivre chez mes parents à 25 ans.

Etudier en alternance pour s’assurer un petit salaire

Mon choix s’est alors porté sur les études en alternance. C’est selon moi l’option la plus viable lorsque l’on souhaite se reconvertir et qu’on a besoin d’au moins un petit salaire tous les mois pour être indépendant.

L’alternance permet d’étudier et de travailler en même temps tout en gagnant un petit salaire. Ce salaire correspond au SMIC ou un pourcentage du SMIC en fonction de votre âge. Si vous avez plus de 26 ans, vous aurez automatiquement 100% du SMIC (voire plus en fonction des boîtes). Vous aurez aussi probablement un bonus de salaire parce que vous possédez déjà un bac+5 et que vous devez donc être payé comme alternant ‘cadre’. C’est toujours ça de pris, votre master ne vous servira pas à rien.

L’alternance permet de :

  1. gagner un petit salaire le temps de se former
  2. se former sur une autre activité et dans des domaines très variés
  3. sortir des études avec déjà une expérience professionnelle (top pour votre employabilité)

Il n’y a pas de limite d’âge pour faire de l’alternance, j’ai des gens dans ma classe qui ont la trentaine et des enfants. Quand on veut se reconvertir et qu’on est prêt à faire quelques sacrifices au niveau financier, il n’y a vraiment pas de barrières. Et c’est une super nouvelle.

Choisir une nouvelle voie professionnelle

Oui, mais comment trouver la voie qui me convient ? Je ne sais qu’enseigner ma matière…

Faux. Vous pouvez tirer partie des compétences que vous avez déjà acquises grâce à l’enseignement. Quand on est prof d’Histoire on n’est pas obligé de faire archéologue quand on se reconvertit 🙂 En tant que prof d’anglais reconvertie, j’avoue que mon statut bilingue anglais/français m’a ouvert beaucoup de portes car ce n’est pas si commun quelqu’un qui parle anglais vraiment couramment finalement. Avis à vous les profs d’anglais, vous maîtrisez une compétence recherchée !

Cependant, les profs de toutes les matières ont des compétences insoupçonnées. D’abord, vous avez un certain talent pour le management, vous avez géré des ados par groupe de 30 ou plus, ce n’est pas donné à tout le monde. Vous êtes probablement un as de la diplomatie et avez une patience à toutes épreuves. Vous avez certainement une bonne capacité à travailler dans l’urgence grâce à des sessions de corrections de copies les veilles de rentrée ou des préparations de séance la veille pour le lendemain (ne mentez pas on l’a tous fait 😛).

Peut-être que vous avez une affinité avec les ressources humaines ? le marketing ? la comptabilité ? le développement informatique ? Et pourquoi ne pas vous tourner vers les formations pour des métiers manuels comme la tapisserie ou l’ébénisterie ?

Dans une nouvelle vie professionnelle, figurez-vous que vous pourriez travailler avec des adultes dans des équipes sympas et qui ne remettent pas votre parole en question en permanence (ça serait un sacré changement non ?). Vous pourriez avoir de la reconnaissance pour ce que vous faites. Imaginez, vous pourriez rentrer chez vous le soir et avoir VRAIMENT fini votre journée, rien à préparer pour le lendemain.

Vous avez déjà testé une voie qui ne vous a pas plu, maintenant il est temps de réfléchir à ce qui vous avez toujours eu envie de faire, c’est votre chance de repartir à zéro, profitez-en !

Trouver une formation

D’accord, mais comment je dois m’y prendre pour trouver une alternance ?

Pour étudier en alternance, l’idéal est d’abord de trouver une école qui dispense une formation qui vous intéresse en alternance. Vous pouvez notamment vous tourner vers les écoles de commerce ou les facs pour trouver des formations de ce type. Les rythme d’alternance et le tarif des formation sont différents selon les écoles. Certaines écoles sont sur un rythme 1 semaine de cours / 1 semaine en entreprise, d’autres sur un rythme 2 jours de cours par semaine, c’est très variable. Aucun rythme n’est meilleur qu’un autre, il faut juste savoir qu’ils diffèrent selon les écoles et que ce n’est pas toujours le même rythme qui est préféré par les entreprises. De manière générale, il faut savoir que l’alternance entre des périodes longues vous permettra d’avoir des missions plus importantes alors qu’une alternance où vous êtes toutes les semaines en entreprise vous permettra de mieux rester plus connecté avec la vie de votre entreprise.

Financer ses études en école de commerce

Mais ça coûte super cher les écoles de commerce, non ?

En ce qui concerne les tarifs des écoles, vous n’avez normalement pas à vous en soucier puisque la formation sera financée par votre entreprise si vous êtes en alternance. Les entreprises donnent de l’argent à des OPCA (organismes pour la formation dans le privé) et c’est ensuite ces OPCA qui payent les frais de formation de l’école quand l’entreprise prend un alternant. Cependant, il faut noter qu’il est plus facile de trouver une entreprise si notre formation ne coûte pas trop cher. Si votre formation coûte 10 000€ l’année, vous aurez moins de chance d’être choisi qu’un autre alternant dont la formation similaire ne coûte que 8 000€. Evidemment tout dépend des situations, certaines écoles sont vraiment meilleures que d’autres, donc le prix plus élevé est parfois justifié.

Par exemple, ma formation coûtait 7 000€ en bachelor (niveau licence) et 7 900€ par année de MBA (niveau master), mais dans une autre école de commerce de ma ville, l’année de master coûte 9 500€. Vous trouverez même des écoles sur Paris à 20 000€ l’année. Il faut vous demander si ce que vous voulez c’est le prestige d’une école bien cotée (important pour rentrer dans certains grands groupes) ou si vous préférez obtenir un diplôme mais comptez surtout sur l’expérience que vous aurez acquise pendant vos études pour vous vendre auprès des entreprises. Dans le cas d’une reconversion, je pense que l’expérience compte plus que l’école prestigieuse. Vous ne serez pas un jeunot fraîchement sorti des études, vous n’avez pas autant besoin du prestige d’une école pour justifier de vos compétences.

Rechercher une entreprise pour effectuer son alternance

Comment je peux faire pour trouver une entreprise qui veut bien de moi en alternance ?

En tant qu’alternant c’est à vous de trouver une entreprise qui voudra vous accueillir en tant que piou-piou. C’est la partie de la reconversion la plus anxiogène : est-ce que je vais trouver une entreprise en alternance pour payer mes études ? Car sans alternance, pas de salaire. La recherche d’une entreprise peut commencer dès le mois de février pour la rentrée suivante mais la période critique reste autour d’avril-mai. Une recherche d’emploi en juillet-août est compliquée car les entreprises tournent généralement au ralenti à cause des salariés en vacances.

Mettez à jour votre CV et commencez par le plus simple : allez sur les sites d’offres d’emploi (Indeed, Pôle Emploi, Monster…) et faites une rechercher avec le mot clé ‘alternance + le domaine qui vous intéresse’. Les contrats pour les alternances sont des contrats de professionnalisation ou contrats d’apprentissage, je n’ai jamais vraiment saisi la différence mais c’est ce type d’offres que vous cherchez. Vous trouverez peut-être des offres pour des ‘stages alternés’, cela fonctionne aussi mais sachez que les stages sont beaucoup moins payés qu’une alternance (autour de 500€ par mois il me semble). Si c’est envisageable dans votre situation, foncez, mais soyez en informé. Ne soyez pas trop difficile vis-à-vis des offres que vous trouvez, vous êtes en reconversion, il va falloir faire feu de tout bois, au moins la première année, le temps d’acquérir de l’expérience.

Les écoles de commerce peuvent aussi vous aidez à trouver une entreprise en alternance. Elles ont toute des partenariats et des bases de données d’entreprises qui recherchent des alternants et pourront vous positionner sur certaines offres si votre profil correspond. Ne comptez pas uniquement sur l’aide de votre école, faites preuve de bonne foi et faites aussi des recherches de votre côté. D’autant plus que le fait que vous soyez en reconversion ne vous positionne pas comme candidat idéal auprès les entreprises qui devront vous former un peu plus que les autres candidat déjà issus de la bonne formation.

Une fois que vous aurez trouvé des offres qui vous plaisent, même si vous ne correspondez pas à tous les critères demandés, c’est le moment de postuler !

La réalité de la reprise d’étude

J’ai déjà fait 5 ans d’études, est-ce que je dois vraiment en reprendre pour 5 ans si je veux un niveau master ?

J’ai de bonnes nouvelles pour vous, comme vous avez déjà au moins un bac+5, on vous prendra déjà plus au sérieux que si vous sortiez du bac. Dans la plupart des filières, vous pourrez rentrer directement en 3ème année de licence (Bachelor). Toujours selon la filière encore, vous pourrez même négocier de rentrer directement en 1ère année de master (MBA), ce qui vous fera gagner un an d’études. Et n’oubliez pas que chaque année d’étude en alternance est aussi une année d’expérience professionnelle dont vous pourrez justifier sur le marché de l’emploi, ce ne sont vraiment pas des années ‘perdues’. Ce sont même plutôt des années parfaites pour faire la transition vers votre nouvelle vie professionnelle.

Repasser du côté des élèves

Ce ne fait pas bizarre de reprendre les études et de redevenir élève ?

Je vous avoue que c’est assez curieux de repasser du côté des élèves quand on a été prof. Devoir rester assis à écouter des cours plus ou moins intéressants c’est difficile (et les chaises ne sont pas toujours très confortables :P). Dans les écoles de commerce, les cours fonctionnent souvent en blocs de 4h, donc autant vous dire que 4h de suite de la même matière ça peut être long. On comprendrait presque nos anciens élèves qui n’en avait finalement pas grand chose à faire de nos cours. Rester toute la journée attentif c’est strictement impossible. Même quand on est adulte et mature !

En tant qu’ancien prof, vous ne pourrez probablement pas vous empêcher de juger la pédagogie et les méthodes de vos nouveaux profs. Déformation professionnelle oblige. Vous aurez peut-être des cours dans la matière que vous enseigniez auparavant et ce sera très frustrant pour vous si le prof dit des choses avec lesquelles vous n’êtes pas d’accord. Amis ex-profs d’anglais, attendez-vous à souffrir si vous avez des cours d’anglais dans votre futur cursus et que ce n’est pas un natif qui enseigne…

Les gens de votre classe vous énerveront peut-être. Parce que, oui, ils seront probablement plus jeunes que vous, certains manqueront encore de maturité et vous rappelleront vos élèves. Mais là ce ne sera pas à vous de gérer la discipline :D.

Préparez vous à réaliser beaucoup de travaux de groupe

Préparez-vous aussi à faire BEAUCOUP de travaux de groupe. Dans la plupart des écoles de commerce, il faut bien vous noter en ‘contrôle continu’ et le moyen le plus rapide et le plus simple pour les intervenants de donner une note de contrôle continu c’est de vous donner des présentations à faire en groupe. C’est toujours la même rengaine : ‘nous allons faire un peu de théorie et après vous vous mettrez en groupe pour travailler sur un cas’. J’en suis à ma dernière année en école de commerce et je ne compte plus le nombre de Powerpoint et travaux à 4 que j’ai pu faire.

Il y a des moments où vous en aurez assez d’aller en cours et d’être infantilisé comme un ‘élève’. Il y a des cours qui vont vous ennuyer à mourir, d’autres qui vont vous ravir, mais c’est en entreprise que vous apprendrez le plus de choses. De manière générale, je ne me suis jamais vraiment sentie challengée intellectuellement en cours, je suis vraiment là pour suivre ma formation et avoir un diplôme à la clé. C’est sur le terrain que j’apprends le plus et c’est tout ce qui m’importe.

Les regrets

Et si je me rends compte que le métier de prof me manque ?

Si vous faites le grand saut de la reconversion, vous aurez peut-être des périodes de doutes. Mais je pense sincèrement qui si vous décidez de démissionner pour les bonnes raisons, vous n’avez aucune raison de regretter votre choix. Certes, il y a des petits avantages vous manqueront parfois, mais c’est alors que vous vous souviendrez des vraies raisons qui vous ont poussé à quitter ce métier. J’ai fait une petite liste des avantages et inconvénients du métier de prof, si cela peut vous ôtez certains doutes.

Dîtes-vous également que rien n’est définitif dans la vie. Si vous regrettez vraiment d’avoir démissionné, vous pouvez toujours repasser votre CAPES. Ce n’est pas rien certes, mais c’est faisable si vous êtes motivé. Et en plus, cette fois, vous aurez peut-être plus de points pour rester dans votre académie car vous aurez eu des enfants ou que vous pourrez obtenir le rapprochement de conjoint.

Il n’y a d’ailleurs pas que l’Education Nationale pour enseigner. Vous pouvez aussi retrouver la voie de l’enseignement en devenant formateur dans une école de commerce ou une structure spécialisée. Vous n’êtes pas obligé d’enseigner à des collégiens ou lycéens, vous pourriez enseigner à des adultes sans avoir à gérer la discipline !

En résumé

Se reconvertir est une grande aventure qui, si bien préparée, peut être la plus gratifiante de votre vie professionnelle. Il ne faut certainement pas négliger l’aspect financier d’une reconversion et accepter la perte de la ‘sécurité’ de l’emploi. L’alternance vous offre un mode de transition vers une nouvelle vie professionnelle et, si cette solution vous convient, il serait dommage de ne pas en profiter. Et même si, finalement, vous regrettez votre reconversion, rien ne vous empêche de retourner vers l’enseignement par d’autres voies.

Si vous avez des questions sur l’alternance ou la reconversion, laissez-moi un commentaire ou envoyez-moi un message privé, je vous répondrai avec plaisir 😊.

Amusidora

Hello ! Moi c'est Claire. Eternelle curieuse, je suis passionnée d'Histoire de la mode et d'histoires insolites, toujours en quête de nouvelles choses à apprendre (et souvent difficiles à placer en soirée, certes). J'adore me plonger dans de vieux livres d'époque et je collectionne aussi de vieux papiers et des revues anciennes. Mes sujets de prédilection ? La première moitié de XIXème siècle et la période Art Déco, mais pas uniquement. Je partage ici mes trouvailles pour tous les curieux qui voudront bien passer un moment sur ce blog.

Voir tous les articles de Amusidora →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *