Petit manifesto pour des conversations plus intéressantes

Vous voyez cette conversation comme dans les films où monsieur laisse le téléphone quelque part pendant que quelqu’un au bout du fil continue de parler sans se rendre compte qu’il n’a plus d’interlocuteur ?

Cette situation, bien qu’elle soit un cliché du cinéma, n’est parfois pas si exagérée. Combien de fois dans la vraie vie vous êtes vous retrouvé(e) dans une conversation où vous vous êtes ditsi je parlais à la porte, je saurais au moins pourquoi elle n’écoute pas ce que je dis’ ?

Quand les conversations sont canibalisées par le moi je

adult-blonde-female-973401

Il y a des gens qui ne s’écoutent pas parler entre eux mais qui s’écoutent parler tout court. Il parlerait à un mur ce serait pareil, ils ne veulent échanger avec une autre personne ils veulent juste un réceptacle pour leurs paroles.

Une conversation : deux monologues

Quand j’écoute les gens parler parfois j’ai l’impression qu’ils ne se parlent pas vraiment mais qu’ils font chacun un monologue de leur côté, la seule illusion d’une conversation c’est qu’ils se regardent. Et encore, pas toujours, car certains discutent en regardant leur téléphone.

Parler vite pour parler plus

Dans certaines conversations, notamment dans un groupe, j’ai l’impression que le ‘jeu’ consiste à réussir à finir sa phrase avant de se faire interrompre par quelqu’un d’autre. Alors on parle fort, on parle à toute vitesse pour avoir une chance d’exprimer ce qu’on veut dire. Et puis quelqu’un enchaîne sur sa propre idée et notre modeste contribution n’a fait que grossir le brouhaha général sans faire avancer la discussion. Tout le monde balance ce qu’il a en tête mais personne ne s’écoute.

Ramener les choses à soi

En effet, j’ai souvent remarqué que dans une conversation les gens ne s’écoutent pas et n’attendent que la fin de la phrase de leur interlocuteur pour répondre par le sempiternel ‘ben moi je...’. Sous-entendu ‘c’est passionnant ce que tu me racontes mais attends ça me fait penser à un truc sur moi, vachement plus intéressant du coup’. Vous savez, la surenchère du ‘moi je’, quelqu’un dit qu’il a mal ici, ‘ah ben moi j’ai mal là, et j’ai plus mal que toi’, parce que oui, la vie est un concours à celui qui sera ‘le plus quelque chose que son voisin’ apparemment.

Poser une question surtout pour donner sa propre réponse

Vous connaissez aussi ces gens qui vous demandent ce que vous avez fait pendant le weekend mais qui se moquent éperdument de votre réponse, ils voulaient juste faire semblant d’être polis pour pouvoir vous raconter leur weekend, qui forcément était bien mieux que le vôtre puisque tout est un concours. Il faut toujours faire mieux et plus fort, c’est une course aux sensations et à celui qui a fait le plus de choses, parce que faire beaucoup de choses est le meilleure moyen de faire accepter socialement que notre vie est intéressante. Je suis overbooké, donc je suis.

Etre gouverné par son cerveau

Vous avez aussi en tête ces gens qui vous diront qu’ils sont spéciaux, que ‘leur cerveau‘ ne fonctionne pas comme les autres, que si vous avez le vertige ils auront plus le vertige que vous parce qu’ils sont uniques ? ‘Ah non mais moi je peux pas faire ça mon cerveau il veut pas’, essaie donc avant de dire ça. Arrêtons de nous mettre des limitations sous prétexte que notre cerveau est ‘unique’.

‘Non mais moi le matin je peux rien faire avant mon café’ n’est pas une excuse valable pour être exécrable avec les gens le matin et ne fait pas de vous quelqu’un de spécial ou avec des besoins spéciaux, juste quelqu’un de désagréable le matin. Je ne prétends pas connaître la vie de tout le monde et j’admets que pour certaines personnes le café du matin est réellement indispensable, horaires de travail obligent. Mais ce n’est pas le cas de la majorité des gens il me semble.

En résumé

OK, vous vous demandez probablement pour qui je me prends. Je n’écris pas cet article pour critiquer l’humanité entière, et je suis parfois victime du péché de moi je, comme tout le monde. On ne peut pas s’en vouloir, il y a peu de sujets que l’on maîtrise aussi bien que nous-même après tout. Je ne veux pas généraliser non plus, je ne parle pas ici de toutes les conversations que l’on peut avoir mais seulement de celles qui sont vides de sens ou d’intérêt. J’écris simplement cet article pour décrire les petits travers que j’observe parfois et les petites choses qui m’agacent. Ce n’est que mon avis.

J’aimerais prôner un peu plus d’écoute entre les gens, si l’on a rien d’intéressant à dire autant se taire plutôt que de parler de soi dans le vide, notre vie n’intéresse que les gens qui nous aiment et pour qui l’on compte, enfin c’est ce que je crois. Alors tâchons autant que possible d’avoir des conversations plus intéressantes. Par intéressantes je ne veux pas dire discuter des théories de Nietzsche au petit déjeuner (avant ou après le café hein ^^), mais simplement avoir de temps en temps des conversations où l’on échange des points de vue en s’écoutant. Ne pas parler pour ne rien dire et surtout ne pas toujours tout ramener à soi.

Et vous dans tout ça ?

👉 Faîtes un petit excès de narcissisme la prochaine fois que vous aurez une conversation avec quelqu’un. Pour une fois, écoutez vous parler : est-ce que vous êtes en train de discutez avec la personne en face de vous ou est-ce que vous êtes dans le scénario des deux monologues côte à côte ? D’en prendre conscience est déjà un pas vers des conversations plus intéressantes. Je ne suis pas un gourou mais si je peux planter de petites graines et faire germer des idées je n’en serai que ravie.

Encore une fois, je ne prétends pas tout savoir, ni me placer en donneuse de leçons. Je suis loin d’être une référence en matière de conversation, mais je me soigne. Vous n’êtes probablement pas d’accord avec certaines choses que j’ai écrites et c’est tant mieux, je ne demande qu’à être contredite !

Alors plutôt d’accord ou pas d’accord ? J’aimerais bien avoir votre avis sur la question et savoir ce que vous avez pu observer de votre.

Amusidora

Hello ! Moi c'est Claire. Eternelle curieuse, je suis passionnée d'Histoire de la mode et d'histoires insolites, toujours en quête de nouvelles choses à apprendre (et souvent difficiles à placer en soirée, certes). J'adore me plonger dans de vieux livres d'époque et je collectionne aussi de vieux papiers et des revues anciennes. Mes sujets de prédilection ? La première moitié de XIXème siècle et la période Art Déco, mais pas uniquement. Je partage ici mes trouvailles pour tous les curieux qui voudront bien passer un moment sur ce blog.

Voir tous les articles de Amusidora →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.